N°4 Vigie Granvillaise

Éditorial

Depuis la rentrée, les rues de Granville sont envahies régulièrement par des manifestants opposés au projet injuste de réforme des retraites établi par M.M Woerth et Sarkozy.

La foule grossit à chaque manifestation:

– 700 personnes le 7 septembre,

– 800 manifestants le 23 septembre

– 950 le 25 septembre

Bravo aux lycéens de La Morandière, nombreux dans la rue le 23  septembre (ils ont écopé d’une heure de colle !)

Le député Cousin, invité par les syndicats pour expliquer sa position au parlement, a brillé par son absence.

L’opposition au projet exprimée par les salariés du Pays Granvillais ne fléchit pas :

– 1000 opposants au projet, le 2 octobre et le 12 octobre,

– 1400 personnes le 16 octobre

– 800 manifestants le 19 octobre

… et 500, le 28 octobre

 

Les lycéens Granvillais, inquiets pour leur avenir, sont nombreux dans les cortèges ; des lycéens de Sévigné passent devant le conseil de discipline pour avoir déplacé du matériel !

 

La France d’en bas est dans la rue ! en lutte contre le pouvoir sarkosien qui méprise le peuple qui saura s’en souvenir !

 

 

De nouveaux logements à Granville : où ? pour qui ? avec quels objectifs ?

 

Est-ce à la Clémentière, ce nouveau pseudo éco-quartier imaginé par les élus en place ? Ce  quartier n’aura rien « d’écolo ». Il est éloigné de tous les services et destructeur de terres agricoles indispensables pour les générations futures (en France, l’équivalent d’un département de terres cultivées a disparu en 8 ans  au profit de lotissements, installation de surfaces de vente et parkings !!).

Rien n’est prévu en matière de transport en commun.

Pourquoi construire tant de nouveaux logements pour famille à l’opposé géographique de la plupart des structures scolaires ?

 

Lors de la « concertation » de mai dernier organisée par la mairie, dans un courrier déposé au dossier, la Vigie( ainsi que d’autres associations) a montré son hostilité à ce projet. Grand étonnement au Conseil municipal du 25 juin : aucune réponse à nos questions, seuls les avis favorables ont été retenus !

 

Le centre ville manque de vitalité ; de nombreux commerces et pas-de-porte sont à vendre ou disparaissent définitivement ; il serait utile de le redynamiser, et ceci, toute l’année : un frein aux immeubles pour retraités aisés ou résidences secondaires !

 

Jeunes et familles au centre ville,

c’est possible.

 

Des espaces peuvent être aménagés.

– Cours Chartier : ce terrain appartient à la ville de Granville et ne devrait pas être soldé à un promoteur comme dans l’actuel projet.

–  Au Val es fleurs, à la place des locaux de l’EDF.

 

–          La maison de retraite du Lude doit bientôt déménager, (dommage pour nos anciens).

Que deviendront ces bâtiments ?

 

– Et les locaux de France Télécom, rue Lecampion, laissés à l’abandon.

De nombreux logements vétustes, inoccupés demandent à être rénovés. À condition qu’une politique volontariste soit  menée par la municipalité en direction des propriétaires etc… etc…

Ces emplacements sympathiques  pourraient faire le bonheur de bien des jeunes familles.

– Le bâtiment des douanes , l’ancienne école de musique sont aussi mis en vente à St Nicolas.

Des opérateurs publics, sous contrôle des collectivités locales, devraient être les gestionnaires de ces opérations foncières afin de maîtriser les loyers et permettre l’accès à la propriété aidée, attractive pour les revenus modestes.

La ville de Granville peut utiliser son droit de préemption afin de favoriser la diversité sociale et générationnelle de sa population sans souci de rentabilité, à l’opposé  des promoteurs.   Ces projets pourraient être des logements à faible consommation d’énergie et bénéficieraient de la véritable proximité des services.

Ces logements de qualité, en nombre raisonnable, synonymes de bien-être, respecteraient une architecture harmonieuse, soucieuse de l’environnement.

 

 

La facture d’eau va baisser  par  la baisse du prix de l’assainissement!

Le SMAAG ( Syndicat Mixte d’Assainissement de l’Agglomération de Granville) qui est présidé par un élu d’opposition de gauche, dans le cadre du renouvellement du contrat de délégation de service public, a obtenu, de la part de Véolia-eau, des conditions financières beaucoup plus avantageuses pour les usagers. Il s’en suivra une baisse sensible du prix de l’eau : 36 € TTC/an pour une consommation de 120 m3;  30 € TTC /an pour 75 m3 qui est la consommation moyenne de l’abonné local. Il s’agit d’une réduction de la partie du prix de l’assainissement qui concerne le transfert et le traitement des eaux usées, soit respectivement environ 19%, 16%, et 15% du prix HT de l’eau payé par l’usager à Granville et Donville, Saint Pair, Jullouville.

L’augmentation annuelle de la part de rémunération dévolue à Véolia dans le cadre de son contrat avec le SMAAG est maîtrisée pour les 12 prochaines années, elle ne pour-

ra excéder 1.4 % par an.

En outre, les conditions du contrat sont de loin plus exigeantes. Elles permettront,  pour ces 12 prochaines années, d’obtenir un meilleur  suivi du réseau, de la qualité du service

et des prestations réalisées par le fermier.

Il reste à espérer que la part de notre facture relative à la production de l’eau ainsi qu’au services de collecte des eaux usées qui ne sont pas encore de la compétence du SMAAG mais demeurent de la compétence  des collectivités, seront aussi bien renégociées le moment venu.

 

*****************

Démission au Conseil des « Anciens »

 

Ce 1er octobre, s’est tenue la seconde réunion du conseil des anciens. Le règlement intérieur du conseil a été examiné. Le maire de Granville a maintenu sa décision de ne pas ouvrir ordinairement ce conseil au public. Cette instance non élue et consultative pourrait, selon lui, constituer «un conseil municipal bis». En outre, au nom de la confidentialité, il ne souhaite pas que la presse soit présente. Par ailleurs, alors que neuf sièges restent à pourvoir, il refuse d’abaisser à 65 ans l’âge minimum pour participer à ce conseil.

L’adjointe aux affaires sociales indique que le choix de 70 ans a été arrêté parce qu’il devait se situer au-delà de l’âge de la retraite bientôt porté 67 ans… !!! Quel beau soutien aux manifestants qui s’opposent au projet du gouvernement…

Le conseil des anciens granvillais sera donc le plus âgé de France. Enfin, le maire a déclaré à un adhérent vigilant qu’il aurait fait appel  à  « ses amis du PS pour faire pression »    3 membres de ce parti s’étaient présentés au seuil de la salle du conseil). Cette mise en cause grossière et parfaitement infondée laisser à penser que ce conseil ne doit compter que des personnes qu’il plait au maire d’y voir siéger.

Refusant de se prêter à un tel simulacre de démocratie locale, notre vigilant, pourtant «agréé »par le maire a préféré se retirer d’une telle instance , sans plus attendre .

 

******************

Label Ville d’art et d’histoire

 

Au cours de son second bilan annuel le  maire a été interrogé sur le « caractère architectural traditionnel » avancé par la municipalité dans la perspective de la qualification de Granville  en  tant que Ville d’art et d’histoire. La réponse a consisté à évacuer  la question. Le maire a déclaré qu’il ne fallait pas « mettre la ville sous cloche !!?? », qu’il ne fallait pas « tout figer !!?? ». Il a évoqué,sans les nommer, la situation de villes qui  seraient revenues de cette qualification et sans indiquer s’il remettait en question l’acquisition de ce label pour la ville.

Les citoyens restent donc dans l’ignorance des quelques contraintes que la  municipalité devrait imposer aux promoteurs de projets immobiliers afin que Granville conserve le charme lié à son patrimoine et à son architecture.

Curieuse conception de la démocratie participative….

 

 

Transports en commun oui…

mais pas dans la joie !

Vous êtes sans voiture …vous avez des amis ou des parents hospitalisés ou votre état de santé nécessite des examens ou vous ne voulez pas abuser des ambulances (économies Sécu…)… bref vous décidez d’aller à l’hôpital ou à la polyclinique d’Avranches; navette ou bus Manéo?

1) la « Navette » hôpital/hôpital : téléphoner au 02 33 89 42 42, le matin pour l’après-midi en semaine; la veille pour le week-end. horaire : aller à 14h, retour à 16h ; Tarif : gratuit

Problèmes: se rendre à pied jusqu’à l’hôpital excentré

attention au contrôle car il ne faut pas abuser de la gratuité… il faut montrer « patte blanche »; ont-ils peur que vous fassiez du shopping au cimetière voisin? ou une balade dans les champs alentour?

 

2) Le service Manéo

 

 

en semaine     Aller             Retour

Cours Jonville Hôpital Avranches
6h55 7h28
13h50 14h30
Hôpital Avranches Granville
13h02 13h45 Cours Jonville
16h55 17h50 à la Gare

Cette année, il est possible d’aller à la polyclinique avec une navette (souvent le même car   Manéo, vous n’avez pas à descendre) Aller à 14h 40 Place Littré; retour à 16h40 ; aller et retour sont calculés en cohérence avec le car de Granville. Pas de soucis, le chauffeur est aimable et vous renseigne bien.

Tarif unique : 2,20 euros aller simple

 

Conclusion

Pour prendre les transports en commun, il est préférable d’être un jeune retraité dynamique avec de bonnes jambes, du temps disponible vu les horaires…

Impossible pour les actifs et les retraités moins valides… c’est à dire la majorité de la population!

Invitons nos élus à vivre un mois sans voiture avec obligation d’utiliser les transports en commun ; soyons sûrs qu’ils comprendraient enfin leurs concitoyens déçus par le système actuel.

Le rêve est encore autorisé …profitons-en : rêvons!

Une nouvelle politique routière au Département

Une  nouvelle politique routière se met en place dans la Manche  ; une fois n’est pas coutume, nous n’avons pas l’habitude de tresser des lauriers à Mr Legrand mais, au lendemain des élections régionales, il a modifié totalement sa façon de concevoir les projets routiers du Département : adieu les autoroutes qui détruisent la campagne pour gagner 5 minutes, bonjour les routes sobres, avec de simples élargissements comme le réclamaient avec sagesse les associations qui se sont opposées depuis 15 ans aux projets routiers pharaoniques et ruineux. Il est vrai que la situation financière du Département n’est pas étrangère à ces changements…

Tel est le cas de la liaison Granville- Avranches pour laquelle seules les déviations de Sartilly et de Marcey les Grèves seraient construites.

 

En toute logique, le maire de Granville et le conseiller général, grands bétonneurs devant l’éternel, devraient protester face à l’abandon de leur 2 fois 2 voies!…

 

 

Les cartons

Carton rouge au maire  de Granville pour avoir délivré un permis de construire sans évaluer les conséquences de sécurité routière liées à la sortie des véhicules d’une nouvelle résidence. En effet, la  sortie du parking souterrain de la résidence du Chevalier Paul est tellement « tordue » que la mairie a jugé nécessaire de supprimer  deux places de stationnement public.

 

Autre carton rouge et qui concerne, cette fois, la « Résidence du Centre » cours Jonville ; un accès en béton pour personnes à mobilité réduite a été construit sur le trottoir existant. Il ne reste plus que 90 cm de passage sur le domaine public ! Rappelons que la réglementation prévoit une largeur d’au moins 1.20 m !

 

Une fois de plus, le maire fait des cadeaux aux promoteurs ; après le bradage des terrains du cours  Jonville, la cession de fait des voies publiques aux intérêts privés et ce, au détriment des habitants les plus fragiles !

C’est une habitude !

Carton rouge au maire de Granville

qui se permet publiquement de remettre l’insigne du mérite colonial à un ancien adjudant-chef.

D’une part, ce n’est pas une décoration officielle, mais une distinction privée interne à une Fédération Nationale des anciens combattants coloniaux (qui s’est illustrée par le passé en exposant des Kanaks comme cannibales authentiques à l’exposition coloniale de Paris de 1931 ) D’autre part c’est une forme de reconnaissance des bienfaits de la colonisation absolument insupportable

Nous sommes loin de la défense des valeurs humanistes et universelles  de la République plus que jamais d’actualité.

Carton vert au maire adjoint chargé de la culture pour son éditorial présentant le programme des Sorties de bain. Il y fustige l’Etat à propos de sa politique de restriction budgétaire affectant la Culture.

Carton rouge au président de la Chambre de Commerce qui persiste et signe pour le projet d’extension portuaire du Conseil Général ( OF du 2 octobre ). Alors que la CCI est l’objet de multiples critiques dans sa gestion du port de Hérel (prix prohibitifs, manque de transparence..), le président, en fin d’exercice, maintient son cap contre vents et marées sans s’apercevoir que le cadre a changé: annulation partielle du PLU par le Tribunal Administratif, crise économique et budgets en berne.
Evoquant la triple alliance CCI/Conseil Général/Municipalité, il ne craint pas d’envisager un financement sur 50 ans pour un projet de 120 millions d’euros (encore une dette pour nos petits enfants) .
Le port d’échouage, surplombé par la Haute Ville et la pointe du Roc, constitue un patrimoine inestimable qui appartient aux Granvillais. Le transformer en marina serait une faute irréparable.
Espérons un peu de sagesse et de réalisme de la part de nos élus qui pourraient être amenés à revoir leur copie tant le projet est peu compatible avec la protection du littoral.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :