Publié par : granvilleagauche | juin 24, 2013

La Granvillaise : 1845 Chesnais – 2013 Le Pennec / Dumont

 En regardant sa blanche bavolette 
Et ses grands yeux ardents brillants d’espoir
Dirait-on pas un mutin qui vous guette
Lorsque rieuse elle passe sans voir ,
Les rêves écumant son sillage,
Aux vues chaloupées de ses reins
Un chant profond venu du large

Nait sur les lèvres des marins  
Et ah ah ah

ET ah ah ah

C’est la Granvillaise

Belle au cœur de braise

Et ah ah ah

Et ah ah ah

C’est la Granvillaise   

Mais de l’amour c’est une enfant rebelle
Que nul flatteur ne peut apprivoiser
Qu’un beau rentier lui promette vie belle ,
Elle le renvoie si tôt dans ses quartiers .
Mais qu’on lui parle de misère,
De privilèges et de coquins,
Son rire se charge de colère,
Au ciel elle lèvera le poing.
(au refrain)
Mais elle est fière et ne vous en déplaise,
Car ce cœur pur ne connait qu’une loi,
La liberté et nulle autre fadaise
A l’oppresseur elle crie « prends garde à toi »,
Car elle a gardé la mémoire
Du siège de son  vieux rocher,
Granville chanta la Victoire,
Du peuple avec Lecarpentier.

(au refrain)

 

Comme chacun l’ignorait, jusqu’à cette « revisitation »

à l’initiative de l’office de tourisme de la ville de Granville

La Granvillaise s’appelait Carmen
_

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :